Curved Space : un shooter intriguant mais frais

Only By Midnight nous propose sa première production, Curved Space. Sortie la semaine passée (le 29/06) sur PC, et console (PlayStation 4/Xbox One/Switch), il se présente comme un shooter arcade façon twinstick. On va vite voir que des idées, il en a.

L’identité de Curved Space me rappelle mes sessions en salle d’arcade sur les shooters de l’époque, entre la musique très électro/rétro new wave, et les néons qui bardent à tout va. Les sensations sont plutôt cool et simples à prendre en main. On comprend rapidement pourquoi il se décrit twin stick shoot. On se déplace avec le joy gauche, et on vise avec le droit. Mais la comparaison s’arrête ici. Exit la vue isométrique typique des TS-shoot ou des hack’n’slash. Ciao aussi le contrôle d’un humain, robot, extra-terrestre, etc. On pilote un vaisseau avec une gestion libre de la Cam , mais de base on se place bien derrière.

Là où Curved Space va, encore plus se démarquer du genre est dans l’agencement de ses arènes. En effet, au lieu d’avoir un assez grand niveau à traverser, on se retrouve dans un truc assez petit, mais surtout qui joue la full 3D. On passe du dessous au-dessus de la zone en 2-2 via un bord, dans des twists ou loops qui pourraient être un circuit rapide à la F-Zero pour ne citer que ces exemples. Le reste du gameplay est assez classique : on shoot avec RT, on peut ramasser des armes (dont certaines à munitions plus que limitées) au sol, de la vie, ou de la super vitesse, etc.

Bonjour, je vous sers un sniper ou un rocket launcher ?

D’ailleurs, l’armement est très varié mais certaines armes manquent assurément de patate ou de versatilité à mon gout, ce qui fait que j’ai souvent eu tendance à en zap volontairement l’une ou l’autre. Question de gout surement. Ca va du laser, au riotgun, en passant par les missiles téléguidés ou le railgun.

On débloque des capacités assez rapidement comme le lien qui permet de plus ou moins immobiliser des ennemis. Le tout est efficace, sur le gameplay brut, mais frais sur la façon dont les maps sont conçues, et des possibilités offertes. De côté-là, Only By Midnight a fait preuve d’une belle imagination. 

Du contenu, conjugué au storing

Par contre, on ne peut pas en dire autant pour l’histoire derrière le mode solo, elle est plus pour dire qu’il y en a une. Des arachnides robots, ou autres joyeusetés du genre foutent le bouxon. On est là pour tout éradiquer. On ne sait pas vraiment ce qui s’est passé, d’où on vient, pourquoi etc. Proposant plusieurs difficultés, il y en a pour tous les gouts de ce côté là. Surtout qu’on peut activer/désactiver pas mal d’aide (vie illimitée ? regen possible, etc.) pour coller une expérience personnalisée à souhait. Enlever des assistances va augmenter l’aspect scoring qui est fondamental en jeu.

En effet, comme tout shooter arcade qui se respecte, la durée de vie et d’accroche va dépendre de la capacité et l’envie du joueur à toujours faire plus de points. Et pour cela, Curved Space a des arguments. En plus de la campagne, on dispose d’un mode arène, survie ou encore illimité. Pour les aficionados du high score, tous les éléments sont bien en place et le jeu coche toutes les cases du cahier des charges. Rejouabilité et recherche de score présents.

Soyons honnête : quand on prend tout les paramètres ensemble, Curved Space est une bonne expérience.
Déjà le prix : 19,99€. Le jeu a un rendu joli avec une bande-son qui colle parfaitement à l’ambiance générale. Le pitch de la campagne est certes anecdotique, mais on y sent une progression dans les affrontements rencontrés. Le bestiaire est assez original bien qu’un poil répétitif sur le long terme.
La prise en main offre un gameplay facile à découvrir, mais dès lors qu’on augmente la difficulté et qu’on dégage des aides, le vrai potentiel apparait. La moindre erreur est fatale, mais le score s’envole !
En ces périodes estivales, pourtant bien chargées en gaming, Curved Space permet de passer quelques bons moments sur une production propre et sympathique.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :