Test Instant Sports Paradise : réussir son party game n’est pas si simple

Instant Sports Paradise est sortie il y a quelques jours sur PlayStation 4 et Switch. Reprenant le code de la série basé sur une compilation de mini-jeux, le titre de Breakfirst veut apporter un vent de fraicheur en y amenant une dimension open world. Jouable solo comme en couch gaming jusque 4 joueurs, on découvre ensemble ce le titre a dans le ventre sur la console de Sony.

Instant Sports Paradise est un party-game regroupant une 15aine de mini-games. Notre personnage, en vacances, débarque sur l’île paradisiaque qui va nous servir de hub. On peut choisir de se déplacer librement entre les différents points d’intérêts ou se téléporter à bon port directement, mais ce serait louper une des composantes ajoutée du jeu.  Histoire de justifier la dimension monde ouvert, de nombreux trésors, minerais, collectibles ou autres insectes notamment sont dissimulés ci et là sur la map. Libre à nous de jouer le jeu ou non. Différents outils sont nécessaires pour pouvoir tout récolter, qu’on acquiert avec la monnaie cumulée durant les mini-jeux. Il ne faut pas beaucoup de temps pour réunir la somme nécessaire à dévaliser la boutique, et même s’offrir quelques habits ou autres accessoires de modes pour customiser notre avatar. Cette feature, non sans rappeler un certain titre Nintendo, est bienvenue. Cela permet de vaquer à diverses occupations sur le trajet entre plusieurs points sur l’île. Dommage que les hitboxes soient souvent approximatives lors de la capture par exemple. Il aurait été bienvenu également d’avoir à minima un cycle jour / nuit modifiant ce qu’on trouve en route histoire de donner une impression de monde vivant. On voit que Breakfirst essaie d’amener un nouveau souffle à sa licence, mais il reste encore un peu de travail pour que l’expérience soit concluante.

Les mini-jeux ne proposent pas tous la même dose d’amusement. On pourrait même trouver le contenu un peu chiche vu le nombre d’épreuve disponibles. Le minigolf, bowling ou le tir à l’arc sont satisfaisants, mais le wingsuit par exemple bien moins. En solo, soyons honnête, ce n’est pas la panacée, n’ayant aucune IA face à nous, juste des chronos et scores de référence à battre et basta. La formule ne présente pas des masses de challenge même en difficulté maxi. En multi (local uniquement), c’est du chacun pour soi et rien d’autre.  Le core gameplay est trop simpliste avec des commandes assez limitées. Pas mal pour de jeunes joueurs non-initiés jouant avec leurs parents me direz-vous (et je ne peux qu’approuver, en ayant essayer avec mes jeunes enfants), moins quand on joue entre adultes, c’est tout autre chose. Plus on enchaine les succès, et plus on débloque de zones sur l’île, mais l’impression d’en avoir fait plus que le tour du jeu ne tarde pas, et en une soirée, on a déjà l’impression d’avoir tout vu. On a persisté et relancé le jeu plusieurs soirs, mais la sauce ne prend pas, définitivement.

La technique est très en deçà de ce qu’on attend sur PlayStation 4, même la FAT. Certes, Instant Sports Paradise n’est pas un AA/AAA, maisetbien un petit jeu indé, mais cela reste insuffisant pour un jeu tournant sous Unity. On a rencontré pas mal de clipping, de et popping très tardifs de textures. 

Je ne m’attendais à rien de spécial en me lançant dans Instant Sports Paradise, juste un party game à la cool en famille le soir devant la TV, histoire de découvrir un nouveau titre. Le format est original, et plaisant, mais la réalisation l’est moins. Un contenu léger et un gameplay trop basique, couplé à une technique faiblarde, font que le titre ne parvient pas à décoller. Le party game sur PlayStation est clairement un créneau à prendre, face aux mastodontes de chez big N, mais pas sûr que cela suffise. En l’état, difficile de conseiller Instant Sports Paradise à moins d’être réellement en manque de party game et n’avoir qu’une PS4 sous le coude. Il y avait des idées, mais il faut aller plus loin pour améliorer la formule.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :