L’OST 4 : Dying Light 2, encore une masterpiece d’Olivier Deriviere

Même si le titre restait loin d’être parfait tout en étant une très bonne production (surtout quand on se souvient du développement chaotique, reports etc), j’avais été assez conquis par Dying Light 2 lors de mon test en ce début d’année.

Comme évoqué dans le précédent papier, la bande-son a fortement influencé mon ressenti à certains moments avec des tracks réellement épiques. J’avais tellement adhéré à l’OST, signée Olivier Deriviere, que j’avais claqué le double vinyle en tant qu’adorateur de l’or noir ! Le pack est tout bonnement magnifique et le coloris spéciale rend à merveille. Bref encore une dépense plus que validée haha.

Encore une fois il est très dur de ne retenir que trois pistes tant les morceaux plaisants sont nombreux (comme c’est étonnant avec cet artiste, qui enchaine les pépites). Je vais alors commencer par « There Is Hope » l’un des premiers thèmes en jeu, quand on s’approche doucement mais surement de Villedor après le passage dans la villa abandonné. L’atmosphère qui se dégage du morceau marche parfaitement à son titre. Une sentiment de positivité s’en dégage, comme si on savait par avance que tout irait mieux par la suite.

Vient ensuite « The Renegades » où on sent la baston approcher, une tension palpable monter. j’ai adoré la rythmique donné avec le kick qui est loin d’un beat habituel.

Pour finir je ne mentionnerais pas un mais plusieurs tracks dans lesquels je trouve des similitudes au niveau du thème principal Run, Jump, Fight / Empowering Yourself / Joy Of Parkour, mais surtout The Last Parkour. Le premier morceau est le morceau entendu sur le menu principal du jeu entre autre. Les jeux entre les cordes et les cuivres sont tout bonnement extra. L’instrument qui s’ajoute à une minute donne un petit plus à l’ensemble qui prend une autre dimension avec les ventes à 1mn39 avant l’arrivée de la mélodie qui semble familière à 2mn01.

Je suis quelqu’un qui adore la musique, en ayant pratiqué de longues années à travers le djing et la production sous Ableton notamment et j’ai eu le poil qui s’est hérissé dès la première écoute de ces morceaux et comme dirait alors Goldman c’est « quand la musique est bonne » !

L’OST Dying Light 2 est un nouveau chef d’oeuvre de mr Deriviere!

%d blogueurs aiment cette page :