Avis de Cryofall : la survie 2D prometteuse ?

Développé par Atomic Torch, et édité par Daedelic, Cryofall vient de sortir de son accès anticipé initié en 2019 sur PC. 
Le jeu de survie & craft possède une DA atypique et une identité attrayante.

Après avoir passé plusieurs heures en ligne, nous vous proposons nos impressions !

Le joueur doit en premier lieu choisir son serveur. Plusieurs sont dispos par région géographique. Le second choix se porte sur le mode de jeu : JcE pour jouer en coopération totale, ou JcJ afin que les joueurs puissent jouer ensemble ou bien s’affronter. 

Après avoir créé notre avatar, nous débarquons sur une planète inconnue qui attend d’être colonisée. Comme dans tout jeu de survie qui se respecte, nous commençons nus. Cryofall démarre une suite de quêtes initiatiques en une 50aine de missions successives. Nous apprenons la base comme ramasser les premiers ingrédients au sol : roche, brindille, bout de bois. La finalité bien entendu est d’avoir un camp surdéveloppé, seul ou en groupe.

Le danger rôde partout et dès les premières minutes, de nombreuses menaces nous tournent autour. Le crabe qui semble inoffensif peut causer une mort immédiate et rapide. Il est bon de noter que nous ne perdons pas notre inventaire en cas de décès. Le repop lui par contre n’est pas contrôlé. Crafter un sac de couchage et l’installer permet cette fois-ci d’avoir la main sur le sujet.

Un voyage rude, mais gratifiant.

Les premières heures, surtout seuls, sont difficiles, mais voir ses premières structures prendre forme est plus que plaisant. Nous commençons par ce fameux sac pour le repos, un feu de camp, ou tout autre outil de base pour l’artisanat, la pioche ou une arme. C’est très rustique mais il faut bien commencer quelque part. Nous nous aventurons de plus en plus loin, mesurons le risque pris. Nous récoltons tout ce que nous pouvons, tout en gérant notre faim et soif entre autres. Nos premiers affrontements finissent souvent en sang, et vaincre un ennemi sans y laisser nos plumes sont rares mais nous sentons l’amélioration de notre personnage au fil de l’eau. Le crabe qui nous tué précédemment n’est plus envie haha.

Les possibilités offertes se découvrent au fil de l’avancée. Nous débloquons de nouvelles technologies, et pouvons spécialiser notre protagoniste sur une compétence particulière. En jeu coopératif, en clan, il est judicieux de se répartir ces facettes pour avoir un groupe très complémentaire. Avoir une personne spécialisée dans l’agriculture et une dans le minage s’avère plus utile que d’avoir les deux sur le même job.

Cette spécialisation peut également être intéressante d’un point de vue commerce, car oui tout un écosystème mercantile existe dans le jeu. Une monnaie est à débloquer pour commercer toute ensemble in game.

Quand la survie rime avec technologie.

L’avancée technologique permet aussi d’améliorer l’expérience globale. De nouvelles découvertes ouvrent la possibilité d’automatiser des activités plus chronophages, ou découvrir de nouvelles mécaniques de gameplay. Découvrir le pétrole ou l’électricité est assurément plaisant. On débute avec une simple cabane en bois, pour finir avec une maison automatisée alimentée par des panneaux solaires, bah ça a de la gueule. Rien que voir son camp enfin s’éclairer la nuit est jouissif car oui, Cryofall gère aussi un cycle jour/nuit !

La map est vaste et propose de nombreux biomes différents. Mais encore une fois, le danger rôde partout. De nombreuses zones sont remplies d’ennemis à très hauts niveaux, donc mortels, et autres pièges ou zones empoisonnées/irradiées. Mais la prise de risque est nécessaire, pour rechercher les compos ou ces fameux distributeurs automatiques. Dommage qu’au niveau DA, les biomes se limitent souvent à un simple changement de couleur du décor.

Cryofall cache bien son jeu.

La vue 2D par le dessus change radicalement des Ark ou autre Conan. Mais cette vue peut avoir des fois un défaut, sur la profondeur. Il n’est pas toujours clair si notre héros est à portée d’un objet ou d’un ennemi et peut amener de drôle de situation.

Jouable uniquement sur serveur officiel, Cryofall se permet donc de manifester régulièrement des évènements mondiaux. Le peu d’évènements aperçus sont souvent monopoliser une bonne partie de la population pour avancer, main dans la main, pour un objectif commun.

À noter que le jeu est entièrement sous-titré en français pour notre plus grand bonheur. Autre point, Cryofall est jouable à la manette. Pour ma part, je n’ai pas réussi à en avoir une expérience convenable, mais n’ayant pas poussé plus loin, il doit y avoir moyen que tout roule parfaitement. Du potentiel, il y en a !

Cryofall reprend les bases des jeux de survies, à sa sauce. 
Jouable seul comme en coop, sur serveur JcE comme JcJ, l’expérience est plaisante.

Le jeu n’est pas simple, surtout seul. Les premières heures demandent de s’accrocher, mais le tout devient gratifiant en sortant ses premières créations solides. 
Nous partons de rien, pour finir avec une giga base à la technologie avancée.

La composante multi joueur est bien pensée et les spécialisations prennent alors tout leur sens.

Sa DA intrigante fait le boulot, et propose une expérience loin des standards de la survie avec sa vue 2D. 
Certes, tout n’est pas parfait de ce côté-là, mais le chemin parcouru par le jeu d’Atomic Torch est déjà grand. 
Gageons qu’il continue de s’étoffer au fil de l’eau.

Notre première approche est encore une fois positive et encourageante. Bien sur, nous sommes loin d’avoir tout vu encore. Merci aux quelques joueurs nous ayant accueilli dans leur base pour le coup 😉

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :