Preview Crossfire Legion : cela manque un peu de contenu

Après un FPS en demi-teinte, Crossfire X, l’univers créé par Smilegate RPG revient dans un titre axé stratégie & RTS : Crossfire Legion. Après de multiples playtest et bêta, c’est un accès anticipé qui s’est lancé il y a quelques jours. On sent clairement les inspirations et l’orientation multi, mais il est difficile de se prononcer réellement aujourd’hui à la vue du contenu un peu faible disponible pour le moment. 

Crossfire Legion nous plonge dans un monde en pleine crise, où trois factions entrent dans l’équation pour se livrer une bataille sans merci : Black List et Global Risk connus des joueurs de Crossfire X ainsi que la nouvelle arrivée New Horizon. La cinématique d’introduction place rapidement le contexte, suffisamment pour qu’on arrive à situer chaque entité. 

Sachez qu’aujourd’hui, la très grande majorité du contenu disponible se concentre sur la partie online. Concernant la campagne, seule une infime partie est jouable à l’heure actuelle (4 missions d’une seule faction) qui se finissent très rapidement. Voyez cette partie comme le tutoriel. On y découvre les balbutiements du genre : déplacement, engager un combat, capturer un emplacement stratégique, etc. pour le côté tactique avant de voir la partie construction de camps, collecte de ressource, gestion des bataillons en créant de nouvelles unités terrestres comme aériennes pour la partie gestion.

La prise en main est simple et efficace. Joueurs de Starcraft & consorts, on retrouve une formule vue et revue, mais qui fait toujours le boulot. Petit détail, mais qui mérite qu’on le mentionne : je trouvais la sensibilité de la souris un poil élevée de base et ait voulu la modifier dans les options, mais j’ai fait face à une situation assez inattendue. Dès lors que je tentais de la mettre à une valeur inférieure à 1 et appliquais la modification, elle se mettait en fait au maximum. J’ai testé maintes choses, allant jusqu’à réinstaller Crossfire Legion, mais sans effet. La direction artistique est sympathique à l’œil, tout comme les animations des unités. On en découvre en tout genre allant de l’infanterie de base aux ADAV en passant par des blindés, artillerie et j’en passe. Je n’ai pas rencontré de problème de stabilité ou performance ce qui est déjà encourageant de ce côté, et il en est de même pour la partie réseau qui s’est avérée stable et avec une recherche de partie plus que correcte. Le support de l’ultrawide est bien présent, chose qui se démocratise peu à peu, on apprécie.

Pour en venir au mode escarmouche, on dispose de plusieurs modes : 1v1, 2v2 ou 3v3 avec IA ou entre joueurs uniquement. On choisit sa faction, débloquant un panel d’unités propre qu’il est possible d’élargir via un shop en jeu. À chaque partie jouée, on accumule des points permettant ensuite d’acheter de nouvelles infanteries, et consorts. Mais cette monnaie semble s’accumuler assez « rapidement », suffisamment je pense pour ne pas créer de trop gros déséquilibres entre un joueur occasionnel et celui qui passe des heures carrées dessus. À voir comment se comportera le matchmaking sur la durée notamment et l’envergure qu’aura le shop au final (et espérons surtout ne pas voir de cash shop à la CB arriver).

Crossfire Legion se montre un peu trop discret et avare sur ce lancement d’accès anticipé. Adeptes du multi, vous y trouverez surement votre compte aujourd’hui avec plusieurs armées disposant chacune de leur identité, unités, et compétences. Mais pour les joueurs kiffant les solos dans ce type de jeu, le tout est un peu trop chiche et se clean en moins de temps qu’il ne faut pour le dire. J’aurais aimé avoir au moins une campagne complète dès à présent ou une partie des trois factions jouables en solo. Son gameplay suit les grandes lignées des RTS connus et n’ayant plus rien à prouver, mais il manque une petite touche maison qui le différencie de la concurrence. L’accès anticipé n’en est qu’à ces débuts, attendons de voir la suite.

%d blogueurs aiment cette page :