Retour sur Iron Harvest pour tester le DLC « Operation Eagle »

Véritable coup de coup de l’été dernier, Iron Harvest propose depuis quelques jours son premier contenu majeur, nommé Opération Eagle. Je vous propose de découvrir un avis rapide sur celui-ci.

DLC oblige, la formule et le fond reste identique au jeu de base. Je ne m’attarderais donc pas là dessus. Avant de lire mon avis sur Operation Eagle, je vous invite à jeter un oeil à mon précédent écrit dont voici une conclusion résumée.

Il est difficile de lâcher le jeu et je pense tourner dessus encore un bon moment. 
La DA du jeu, et le contexte créé, sont tout bonnement excellents. L’univers est cohérent et la partie Dieselpunk se marrie super bien avec, le tout couplé avec une bande son et sa VO qui travaillent bien l’ambiance. 
La base du genre est là, les ajouts comme la gestion des classes qui peuvent changer en cours de route, le abris et couvertures, et surtout les méchas, font que la sauce prend bien et que tout est jouissif à jouer. La technique est également présente et la composante réseau semble tenir la route ce jour.
J’espérais un bon jeu et cela va au-delà de mes espérances.
Si le site comprenait une mention best of dans ces tests, Iron Harvest en hériterait haut la main tant le jeu est un gros coup de coeur !

Operation Eagle ajoute une nouvelle campagne narrative à Iron Harvest, pour la faction Usonia. Proposant 7 missions, on se retrouve avec une durée équivalente aux trois autres trames que le jeu de base inclut.

C »est avec un réel plaisir que je me suis replongé dans le RTS Dieselpunk pour découvrir une nouvelle facette de ce conflit fictif. Les nouvelles unités sont très stéréotypées du ricain bourrin qui fonce dans le tas, jusque dans la doublure audio mais soyons honnête cela prend bien. Le background créé est encore une fois au top et enrichit une contenu déjà si qualitatif à iron Harvest.

L’angle de vue proposé dans Operation Eagle est encore une fois très bon. Usonia rentre dans le conflit, et bien comme il faut, suite à des évènements produits dans la campagne des Rusviet. La force d’Iron Harvest est cette faculté à nous faire découvrir de nouvelles choses dans chacune des trames proposées, en créant des interconnexions fréquences ci et là entre ces trames.

La nouvelle sous-faction arabe est également de très bonne facture et apporte un vent de fraicheur via un dépaysement total dans les décors et les niveaux proposés. Dépaysement encore plus prononcé avec l’ajout des unités volantes qui donnent une nouvelle dimensions aux affrontements et aux missions.

Ayant fortement adhéré à Iron Harvest, il y avait de forte chance que j’accroche à Operation Eagle. Les nouvelles factions, les décors différents ainsi que l’apport des véhicules volants amènent un regain envers la licence en donnant une nouvelle dimension à l’affrontement et la préparation de notre stratégie. Les unités aériennes auraient gagné à être peut être un peu plus diversifié mais c’est plus pour chipoter qu’autre chose.

Jouable en stand alone (le jeu de base n’est pas nécessaire), il est cependant dommage de passer à côté des premières campagnes qui se complètent si bien et surtout racontent ensemble une histoire de qualité et travaillée. Truc cool, tout les joueurs (du jeu de base, ou du DLC stand alone) sont sur même pied d’égalité et ont accès à tout le contenu en multi! Pas d’avantage ou celui qui a payé un contenu ou non, et ca, c’est tout à l’honneur du studio !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :