La rétrospective 2023 : une année exceptionnelle

L’année 2023 fut un cru exceptionnel pour moi, mais elle fut aussi celle de toutes les crises avec notamment beaucoup de studios touchés par des fermetures ou restrictions d’effectif parfois de façon très rude. Ce fut également l’année de la fin (enfin) du rachat d’ABK. Cette histoire m’a tellement gonflé avec tellement de contenu putaclic toute l’année, à n’en plus finir.  Ce fut l’année de la sortie historique d’un tout nouveau RPG Bethesda, qu’on l’apprécie ou non, cela reste un évènement de grande envergure. Cela a été l’année de sortie d’un nouveau Diablo et d’un nouveau Final Fantasy, également deux évènements qu’on ne peut oublier. On en a eu pour notre argent, avec de la qualité et en quantité, et ce, sur tout support !

La VR fait un sacré bon en avant avec le PS VR 2 qui est tout bonnement excellent en termes de qualité aussi bien hard que soft, avec quelques expériences solides. Le Quest 3 va dans le même sens avec un casque autonome surpuissant, qui tabasse. Certes, dans les deux cas, le prix n’est pas négligeable, mais avec ces casques, la VR connait un vrai gap en terme de qualité du rendu. Pour rester sur le hard, on notera aussi l’arrivée d’un nouveau Steamdeck (légèrement plus grande diag, OLED, etc.) et du PS Portal.

Comme pour les années précédentes, je vous propose un petit tour des titres qui mérite le coup d’œil, en privilégiant parfois la mise en avant d’un titre moins parlant, ou plus « petit » à défaut d’AAA déjà reconnu de tous. Bien entendu, je ne parlerais que de titres que j’ai finis (mais dont je n’ai pas forcément publié un test ici) histoire de ne pas partager un avis biaisé.

Early Access et indés on fire

J’ai parcouru quelques EA vraiment rafraichissants cette année à commencer par Ravenbound que j’ai surkiffé. Créé par Avalanche (Gen Zero/Second Extinction), on fait face à un ARPG nous plaçant en pleine mythologie//univers nordique et viking façon roguelite. C’est joli, bien ficelé, intéressant, et le gameplay se montre vraiment prenant. Le studio suit très bien son jeu, qui a déjà profité de nombreuses améliorations ou modifications afin de nous proposer une expérience opti. Ravenswatch est lui aussi de type roguelite dans un univers heroic fantasy avec différents personnages ayant chacun leur pouvoir. La direction artistique à elle seule mérite qu’on y jette un œil. Dernier EA : Age of Darkness. Il s’agit d’un mélange de stratégie en temps réel et RPG façon Spellforce, dans un univers sombre et sanglant. J’ai kiffé ce que j’ai vu, et y ai passé des heures carrées.

Le monde indies n’est pas pas en reste avec énormément de gros titres cette année à commencer par l’excellent Shadow Gambit. Mimimi Prod délivre une dernière œuvre avant de fermer et quel jeu. Ils laisseront leur griffe sans problème dans le jeu de stratégie/infiltration. Testament nous rappelle les RPG façon FPS oldschool d’il y a 10-15 ans voir plus, de la plus belle des façons. Voyez-le comme un hommage à ces vieux titres qui semblent basiques de prime abord, mais qui nous scotchent sur la durée. Même si tout n’était pas parfait, SCARS Above nous procuré lui aussi un voyage à l’ancienne et que dire de son monde fascinant !

On a découvert pas mal de « petits » J-RPG-lile à commencer par Wandering Sword et sa DA HD-2D/pixel de toute beauté. Loop 8 et Trinity Trigger nous délivrent deux voyages, bien qu’imparfaits, vraiment bons. Loop 8 est une superbe découverte que je ne peux que vous conseiller de faire. Mais le clou du spectacle revient indéniablement à Eternights qui est l’un de coup de cœur de l’année. Studio Sal nous balance, comme ça, l’un des titres phares de 2023 avec un mélange des genres qui fonctionne à merveille. Quand on voit la taille de l’équipe, son prix et la richesse de l’offre, c’est tout bonnement incroyable !

Vous reprendriez bien une part de tarte ?

Les remakes, remasters et autres portages font (malheureusement) partie de notre quotidien à présent. J’aurais préféré voir des studios regardant toujours vers l’avant, mais le marché en est autrement. Mais en toute franchise, il nous a délivré quelques versions de toute beauté cette année à commencer par la sortie en occident de Trails To Azure sur console et PC pour faire suite à Trails from Zero l’an passé, ou encore Like a Dragon Ishin. On n’oublie pas l’indémodable RE4, le retour de Dead Space, mais surtout l’indémodable Star Ocean The Second Story R qui est surement l’épisode le plus aboutit de la licence et qui revient avec une version sublime. Je suis amoureux de sa DA, c’est incroyable !

À plusieurs c’est meilleur ?

Black Desert Online nous a servi cette année sa nouvelle extension majeure, inspirée du folklore et du décor coréen et ce fut un réel plaisir de parcourir tout ce que Pearl Abyss nous a offert. Un contenu généreux, de nouvelles classes, et toujours plus de missions et activités. Le studio s’est encore une fois surpassé tout au long de l’année. Gangs of Sherwood aura été une aventure assez sympathique, seul, mais surtout en multi, avec un gameplay simple, mais efficace et une durée de vie/rejouabilité assez élevée du fait de son aspect scoring. Côté shooter, le F2P Synced présente quelques arguments pour sortir du lot. Le milieu du jeu gratos est sans pitié, mais il y a moyen avec un bon suivi qu’il trouve sa place. Et comment ne pas parler VS Fighting avec les sorties de Street Fighter VI et Mortal Kombat cette année qui ont tous deux été du très lourd. Le stick arcade en a pris pour son grade haha.

La VR, c’est super !

Avec deux nouveaux matos VR, c’était le moment pour se jeter à nouveau corps et âmes dans les nouvelles expériences proposées et on a démarré en fanfare avec le porte-étendard du PS VR 2 qui exploite toute la techno embarquée du cas : Horizon Call of the MountainJouable en standard, c’est en VR que l’excellent Humanity prend tout son envol et prend une tout autre dimension. Synapse nous aura lui occupé de longues heures avec son format rogue couplé à du shoot et une direction artistique à tomber. HellSweeper a débarqué en fanfare sur le PS VR 2 avec une version qui a mis un peu de temps à être carré, mais qui au final nous propose un défouloir puissance mille. Arizona Sunshine 2 finit 2023 en beauté avec un titre toujours aussi frais et complet que le premier. J’ai encore mille jeux sur le feu, et c’est du pur délice.

Ready ? Action !

Adepte de la castagne en tout genre et des titres orientés action en tout genre, j’ai été gâté, et ce, dès le début d’année avec Forspoken. Le titre de Square Enix a clairement dépassé mes attentes avec un gameplay extra dès lors qu’on prenait la peine de lui donner sa chance. Le FPS déjanté Atomic Heart nous a proposé un gameplay béton et une DA atypique avec son univers à inspiration soviétique le tout dans un humour noir et trash. Dead Island 2 laissait craindre le pire après son développement tumultueux, mais il n’en est rien. On retrouve ce qui a fait du premier opus un succès. Wo Long Fallen Dynasty enfonce le clou de ce premier trimestre avec un Soulslike dynamique et original inspiré de la mythologie chinoise. Un régal !

Le genre n’est pas en reste avec la sortie cet été de Remnant II, qui propose une très bonne alternative avec un penchant pour le combat à distance et un retour dans l’heroic/dark fantasy cet automne avec Lords of the Fallen qui séduit grâce à sa dualité de monde et sa brutalité. On pense aussi à Ghostrunner II toujours dans la même optique avec son ambiance cyberpunk et son OST de malade ou plus récemment, Achille Legends Untold qui nous amène en pleine mythologie grecque pour un ARPG exigeant à la vue isométrique. L’histoire est plutôt sympathique avec un gameplay exigeant et des décors somptueux (PC, comme PS5, les deux moutures sont au top). Pour finir, petit clin d’œil à Robocop Rogue City qui nous offre enfin un trip dans cette licence dans les règles de l’art et Miasma Chronicles que je n’attendais pas foncièrement, mais qui me laisse un très agréable souvenir.

Une année aux couleurs du RPG

2023 a été riche à de nombreux égards, mais que dire sur le (J) RPG ? On a pris en quelques semaines les (très) bons One PieceAtelier Ryza 3 et Octopath Traveler II. Même si tout n’était pas forcément parfait partout, on a voyagé comme jamais en très peu de temps rien qu’avec ces titres. On a découvert peu de temps après Monster Menu pour une expérience atypique, pas simple à appréhender, mais addictive à souhait. L’été fut chaud dans tous les sens du terme avec l’excellent Trails Into Reverie, mais aussi FF XVI que j’ai kiffé, Disgaea 7 ainsi que Fate Samurai Remnant. On a attaqué l’automne en beauté avec la surprise Persona 5 Tactica, mais aussi (et surtout) Like A Dragon The Man Who Erased His Name qui nous prépare en beauté pour Infinite Wealth. En couplant avec les sorties indies, on a pris cheros toute l’année côté RPG avec des titres tous différents sur de nombreux aspects, mais avec un résultat toujours similaire à la fin : du plaisir en barre ! 

Les autres ?

Il reste encore plusieurs sorties qui m’ont plu cette année à commencer par Minecraft Legends. Je ne savais pas à quoi m’attendre réellement avant sa sortie et après quelques heures manette en main, j’ai été conquis et ai apprécié y jouer avec le fiston fan de la licence. TheArtRythm fidèle à lui est toujours aussi prenant, avec tous ces OST mythiques chez Square ! Last Train Home nous plonge dans une période difficile de l’après Grande Guerre avec un mélange de gestion et de stratégie en temps réel où chaque décision et acte a forcément un impact. C’est plutôt joli, bien ficelé, et prenant. On finit côté sport avec Ride 5 et WRC en simulation mécanique qui valent tous deux le détour.

Il en manque non ?

Plusieurs gros titres de l’année ne sont pas mentionnés et il y a forcément une raison, soit je ne les ai pas finis (Baldur’s Gate III, Alan wake II, Asgard Wrath II, Hogwarts), pas commencés (Arashi Castle VR, AC Nexus VR, Sea of Stars), ou je ne les ai pas jugés assez révolutionnaires même si plaisants (Spiderman 2, Diablo 4) ou pas accrochés pour question de gout (Starfield, Zelda) pour les lister, car oui, cette énorme liste reste finalement une appréciation assez personnelle. J’avais également quelques OST sous le coude à commencer par Octopath Traveler II, ou encore FF XVI, qui m’ont marqué cette année et que je vous conseille d’aller écouter !

Il est l’heure du grand final

Il m’a été très difficile de ne lister que 5 jeux par catégories (raté plusieurs fois d’ailleurs) dont réduire toute cette liste comme peau de chagrin l’est encore plus. Ne voyez pas cette dernière sélec’ comme du GOTY pur et dur, mais plus comme un choix de coups de cœur, de jeux qui malgré certains défauts ci et là doivent être vus et fait au moins une fois et qui m’ont fait vibrer à leur façon cette année. Encore une fois, classement purement personnel, avec mon expérience et mon ressenti 😉

Image illustrant la cover de l’article récupéré ici pour le crédit 🙂